Une Ville en Plein Croissance

Récemment, je me suis lié d’amitié avec un couple qui habit à un banlieue de ma ville. Le dimanche passé, après avoir terminé quelques formations au centre de ville, j’ai pris mon vélo, et fait le voyage de 6 kilomètres vers mes amis. Lors que je conduisais mon vélo, le bruit de la ville s’est disparu, et les bâtiments étaient enveloppés par la végétation de la compagne du Fouta. A la maison de mes amis, je pouvais voir que difficilement la ville, et le goudronne n’était qu’un écho. Peu de motos s’est passés, et ceux qui sont venu était toujours les motos des voisines de mes amis. Ils se saluaient tandis que nous nous naviguions les chemins autours de leur maison. En promenant partout leur quartier, mes amis m’ont montré les champs des voisins, et les fruits des arbres sauvages. C’est une bonne façon à passé mon dernier weekend dans la ville qui était chez moi pour les 22 mois passés.

Il y a 5 ans depuis que mes amis ont acheté leur terrain. Ils voulaient s’approché la ville, mais maintenir leurs distance de son bruit. Les parcelles de leur quartier ont était récemment mis en grille quand ils sont venu, et les parcelles de terrain restent toujours tranquilles, sans beaucoup de construction. Mais, ça commence à changer. En fur et mesure que nous promenions, de nouveaux murs et puits ont sorti de la brousse. Pendants les quelques ans passés, le mari a commencé à travailler comme le coordinateur de la construction des maisons et petits bâtiments dans le quartier. Il m’a montrés plusieurs maisons qu’il a commencées ou finit. Une telle maison était commandée par une femme qui a gagné sa richesse en gérant les restos dans les autres pays africains. Un chef de la cuisine qui travaillait en Europe, a commandé une autre construction pour que sa famille puisse retourner en Guinée. Dans sa maison, il y aura une cuisine du style européen, et une salle à manger.

Beaucoup de ces parcelles étaient développés juste pendant l’année passée. Ça semble que bientôt, ce quartier rural sera plein de résidents. Les prix des parcelles de terrain ont également commencé à augmenter. Quand mes amis ont acheté leur première parelle du terraine, elle a couté moins que mille euros. Trois ans après ils ont acheté une parcelle adjacente d’une taille et qualité comparable. Elle a couté plus que deux fois l’ancien prix. Plus récemment, ils ont acheté une autre parcelle similaire pour un prix trois fois l’originale. Cette tendance se répète partout plusieurs quartiers au fur et à mesure que des professionnels et des guinéens à l’étranger cherchent à obtenir un lieu qui est assez proche à la ville pour exploiter ces avantages. Bien sûr je suis au point de quitter, mais la ville est en train à grandir.

J’avais eu des difficultés à identifier les facteurs les plus importants pour ce changement. Par une côté, la vie au village devient de moins en moins attirant par rapport cela de la ville. En ville, il y a la connexion, des cybers, les vidéoclubs. Le marché est ouvert chaque jour, et il offre les produits les plus modernes et cool. Ces produits et opportunités sont beaucoup plus difficiles à obtenir aux petits villages comme Tougé, Lelouma, et même Mali.

En plus, la ville fait disponible plus de produits publics que les lieus ruraux. Les écoles sont plus fiables, et il y a plus d’options. L’hôpital régional est proche du marché le plus grande de la région, et beaucoup de pharmacies sont réputés. Dans un pays où les routes sont très difficile, l’accès fournit par une terraine à proximité de la ville est particulièrement utile.

Mais ça n’explique toute la croissance. Quelques de ces aspects existaient depuis long temps. Quand j’ai demandé à mes amis pour les causes de cette nouvelle, ils n’ont pas parlé de la ville plutôt des diasporas : les Guinéens d’ailleurs comme la propriétarise des restos, ou le chef en Europe. Ces guinéens ont ramassé des richesse à l’étranger, mais maintenant ils voulaient rentrer. En fait, mon ami m’a expliqué, les opportunités dans les autres pays semblent diminuer. Par contraste, la Guinée devient une démocratie de plus en plus stable.

Je pouvais voir la raison de mon ami au niveau des diasporas, mais j’avais de difficulté à imaginer que la Guinée a devenu un pays plus attirant aux investisseurs. Les élections législatives récentes ont incités des affrontements violents, et des grandes sociétés internationales, comme le Rio Tinto, ont arrêté ou diminué leurs activités en Guinée en attendant des résultats finaux.

Mais sans tenir compte des facteurs, le changement que je témoigne dans la ville que je suis au point de quitter, m’inspire un sen d’optimisme, et de dynamisme. Dès que je dis au revoir à ma ville, je suis très content de dire que je suis enthousiaste pour son avenir, et j’espère que lors que je reviens, je verrai une véritable renaissance.

-Ibrahima Diallo