Tendance de l’Entreprenariat Jeune

Il y a quelques mois que Emma O’Brien du mouvement Osez Innover a écrit un article pour iD4D et pour ce blog que “Les systèmes éducatifs traditionnels préparent mal les élèves du monde en développement aux réalités des économies émergentes” et que “Entreprendre doit être le mot-clé:” Pendant les semaines suivantes, plusieurs autres publications et organisations nous ont montré que cette voix n’est pas unique.

La semaine passée, en hommage de la Semaine Mondiale de l’Entreprenariat Jeune[Anglais] le Guardian, un journal anglais, a publié une série d’articles intéressante qui a souligné l’importance des formations de l’entreprenariat comme une solution potentielle de la chômage jeune [Anglais]. Selon le Forum Economique Mondial [Angalis], en environ de 87% des 1,2 milliards personnes entre les ages de 15 à 25 ans habitent dans le monde en développement, et les jeunes comprennent 40% de la chômage mondiale. Des facteurs majeurs de cette mauvaise situation: “souvent l’éducation n’est pas adéquatement adaptée aux besoins du marché du travail.

Voici un macrocosm d’un défi pressant de la Guinée, et alors, la solution proposé et exploité par le mouvement Osez Innover de fournir des formations de l’entreprenariat aux jeunes, et qui est également utilisé par plusieurs autres organisations qui se sont implanté dans le contextes similaires. Youth Business International (YBI) [Anglais] est un exemple d’une telle organisation qui soutient de l’entreprenariat jeune à travers des formations technique, le mentorat, l’appui financier, et même le réseautage. Dans un rapport [Anglais] préparé par l’organisation avec deux autres partenaires, War Child [Anglais] et Restless Development [Anglais], les organisations expliquent que “l’entreprenariat jeune est un outil clé pour développer la capital humaine qui est nécessaire l’avenir, libérer le potentiel économique des jeunes, et promouvoir la croissance durable.”

Nous ne pouvions pas être plus d’accord, et j’étais heureux de lire que un nombre des constations du rapport pour les organisations comme YBI sont des prescriptions déjà respectées par le mouvement Osez Innover, y compris l’accent sur les bénéficiaires, et une attention sur le contexte du projet. Ces principes a mené non-seulement la planification de la Conférence de l’Entreprenariat Social mais également nos participants pendant leurs formulations des entreprises sociales et durables.

Plus de conseil était résumé dans un autre article du Guardian où YBI et des autres organisations ont décrit des notions clés pour inspirer de l’entreprendrait comme l’importance d’aider “des jeunes entrepreneurs à trouver des idées uniques…” et de créer “un environment financier qui est favorable [aux entrepreneurs],” qui sont aussi des piliers de l’approche d’Osez Innover.

Au moment que le mouvement Osez Innover cherche à maintenir sa durabilité, ce conseil et ces constations continueront à inspirer notre travail vers la création une future promettante pour les jeunes qui la méritent.

-Ibrahima Diallo