Retour au Bercail

J’ai l’impression que cela fait une éternité quand j’étais sur mon ordinateur à faire des recherches pour trouver un stage dans mon domaine. Cela me semblait comme une étape logique après la fin de mes études et la bonne voie vers le retour sur le marché de l’emploi. C’est durant ces recherches que j’ai découvert le site idealist.org qui réunit les organisations à titre principalement non lucratif avec des professionnels qui sont prêts à travailler ou à offrir de leur temps pour la réalisation de divers projets caritatifs.

C’est sur ce site que j’ai aussi découvert osezinnover.com. J’ai ensuite parlé à la fondatrice de l’organisation au téléphone et depuis ce moment, ma vie a pris un autre virage. Avant cet entretien, je n’avais jamais entendu parler de concepts tels que l’entreprenariat social ou le « Conception Centrée sur l’Humain ». Pire encore, je n’étais pas au courant que dans mon pays natal, d’anciens volontaires du Corps de la Paix américains avaient entrepris d’utiliser ces idées de pointe pour stimuler l’initiative individuelle et l’entreprenariat chez les jeunes guinéens. Personnellement, cette discussion avec Meghan a totalement chamboulé mes perspectives. N’étais-je pas en train de perdre mon temps à la recherche d’un stage aux Etats-Unis alors que je pouvais choisir de devenir le maitre de ma propre destinée, réécrire les règles du jeu, et participer au développement de mon pays ?

Cela fait 3 ans maintenant que Osez Innover est engagée à briser le mythe guinéen qui définit la réussite sociale par l’obtention d’un poste dans la Fonction Publique. L’autre fausse vérité étant que tout succès économique est limité à quelques familles de riches commerçants qui régissent tous les secteurs du marché comme une Mafia. En formant des centaines de jeunes guinéens au concept de l’entreprenariat social, nous les aidons à découvrir leurs propres potentiels ainsi que les opportunités qui n’attendent que d’être saisies dans leurs pays. Ce support pédagogique et financier que nous apportons a permis la création directe d’entreprises appartenant aux participants de nos programmes. Cette année, nous avons même transposé le succès de nos démarches au Benin ou nous avons installé un Conseiller Technique permanent.

En tant qu’entreprise sociale, Osez Innover a relevé les défis initiaux de mise en œuvre, d’impact social, et d’expansion de son influence… Mais le travail de notre organisation est loin d’etre acheve. Sur le long-terme, nous aurons à developper des services lucratifs qui nous permettront d’accéder à l’independance financière et d’élargir notre influence sur une plus grande audience de jeunes africains.

Je ne peux exprimer la joie et la fierté que je ressens par le fait que j’apporte une modeste contribution à cette révolution des mœurs dans mon pays que j’ai quitté dans mon adolescence. Je n’ai pas vécu en Guinée depuis plus de 20 ans et je dois dire que j’ai perdu certains repères essentiels de ma patrie. Mais j’ai récemment fait le choix conscient de retourner m’installer chez moi. A l’image des volontaires qui croient au potentiel de mon pays à travers Osez Innover et aux jeunes entrepreneurs qui changent le paradigme en créant leurs propres affaires, je veux aussi pratiquer ce que je prêche et être un agent de changement économique sur le terrain. Le chemin sera semé d’embuches, il faudra beaucoup de labeur et de sueur, mais les richesses que je pourrais en tirer ne se limiteront pas à moi mais aux futures générations de jeunes guinéens.

 

Djibril Souaré a initialement rejoint Osez Innover en tant que volontaire. Il est actuellement le Directeur de Développement de Osez Innover et a été élu au Conseil Exécutif de l’organisation cette année. Il est persuadé que l’entreprenariat social représente la solution durable pour le développement du continent africain. Vous pouvez le joindre à djibril@daretoinnovate.com.