Profil d’un entrepreneur social: Lisa Curtis

 

Lisa Curtis n’a pas rejoint le Corps de la Paix pour démarrer une entreprise. Elle vivait et le travaillait au Niger quand elle est tombée malade. Un de ses amis lui a recommandé de prendre un peu de Moringa, les feuilles d’un arbre local qui ont sans doute les capacités les plus nutritives dans le monde. En complétant son régime alimentaire avec le Moringa, elle s’est rétablie. Mais pourquoi alors les gens ne consomment pas ces feuilles ? Dans un pays en proie à la malnutrition, il lui a semblé qu’une solution locale n’était pas utilisée. Lisa a vu un problème que personne ne résolvait, et comme une véritable entrepreneuse sociale, elle a pris sur elle de le corriger.

Si le Moringa est une des plantes les plus nutritives dans le monde, pourquoi n’est-il pas consomme ?

Le Moringa a un problème de réputation, comme les épinards avant Popeye et Kale avant hipsters. Il a le goût naturel d’une herbe! Ceux qui aiment les végétaux peuvent l’apprécier mais d’autres disent qu’il a un goût trop amer, qu’il ne l’aime pas, et ne veulent pas en manger. Des gens au Niger nourrissent leur bétail avec le Moringa, mais n’en donnent pas à leurs enfants.

Vos produits, Kuli Kuli Moringa barres, thé, et extraits en poudre, sont disponibles en vente aux États-Unis, mais votre entreprise est née en réaction à un besoin de nutrition en Afrique de l’Ouest. Pourquoi fabriquer et vendre des produits en Occident pour résoudre la malnutrition en Afrique ?

Kuli Kuli a un impact à travers la consommation locale et l’exportation. Nous avions besoin de le rendre rentable. Personne ne va développer une culture qui n’a pas de marche. Nous travaillons dans la communauté pour éduquer la population non seulement sur la façon de cultiver le Moringa, mais surtout pourquoi ils devraient ils devraient le faire. Nos communautés de producteurs ne sont pas seulement en train améliorer la nutrition par la consommation directe de Moringa. Nos acheteurs paient aussi une prime sociale de 10% qui va dans un fonds de développement communautaire. La communauté vote ensuite sur ce qu’il faut faire de l’argent. Récemment, ils ont commencé un programme d’alimentation scolaire qui intègre le Moringa dans une bouillie.

Quels sont certains des défis auxquels Kuli Kuli doit faire face en tant qu’entreprise sociale?

Travailler à changer le comportement des populations concernées est vraiment difficile. Le changement de comportement est vraiment lent. Nous devons enseigner à nos consommateurs non seulement pourquoi ils devraient incorporer le Moringa dans leur régime alimentaire, mais aussi pourquoi ils devraient nous choisir comme partenaire. Nous ne serons jamais l’option la moins chère parce que nous payons des salaires équitables.

Comment votre entreprise évolue-t-elle ?

Nos produits sont disponibles dans 300 magasins sur la côte Ouest des États-Unis, y compris dans la chaine de supermarchés Whole Foods!

Quel est le rôle d’une entreprise sociale par rapport au rôle des organismes à but non lucratif ou les gouvernements?

Pour être durable, le projet Kuli Kuli a évolué vers un modèle d’affaires commercial. L’entreprise joue un rôle très important dans l’organisation. Mais l’avantage des ONG et du gouvernement est qu’ils peuvent travailler là où une activité lucrative ne fait pas de sens. La chose la plus importante est que quel que soit le modèle de financement, vous donnez aux gens les moyens de se débrouiller d’eux-mêmes et pas une énième assistance. Sinon, vous ne faites que perpétuer le cycle de la dépendance et de la pauvreté. Les gens ont juste besoin d’une opportunité.

En parlant de financement… De retour de votre mission du Corps de la Paix, comment avez-vous trouvé l’argent pour lancer Kuli Kuli?

J’ai lancé une campagne IndieGoGo pour 53,000 dollars. Nous avons reçu la moitié du montant en 24 heures. Nous avons paru en première page dans le San Francisco Chronicle. Nous avons fini par obtenir les fonds auprès de 800 personnes dans 23 pays.

Les gens voulaient vraiment voir votre produit sur ​​le marché ? Est-ce que votre solide expérience dans l’entreprenariat vous a aidé par rapport à cette opportunité?

En fait, je n’ai pas d’expérience véritable en entreprise mais j’ai beaucoup appris en 4 ans. J’ai juste pris le risque car il semblait logique: la plante la plus nutritive dans le monde pousse dans la région du monde avec les taux de malnutrition les plus élevés.

 

Quels conseils avez-vous pour les gens qui veulent démarrer des projets similaires ?

Commencez petit. Les gens s’organisent pour des projets grandioses. Ils veulent tout faire à la fois et ça devient trop de responsabilités de sorte qu’ils ne réalisent rien au final. Nous avons commencé avec des tests, puis un espace loué dans une cuisine commerciale et des produits vendus au marché, puis nous sommes passe par les agriculteurs pour obtenir les réactions des consommateurs AVANT de pouvoir lancer la ligne.

 

Si vous êtes intéressé par les aliments Kuli Kuli ou et pour essayer leurs délicieux et produits à base de Moringa, visitez KuliKuliFoods.com.