PIN et Les Opportunités de TIC dans les Pays en Voie de Développement

Ce mois nous abordons un autre thème, celui qui est particulièrement proche aux cœurs de l’équipe Iiternet d’Osez Innover : le Technologie. Le Technologie était toujours un facteur historique important, mais récemment, son importance est devenu tellement apparent en Guinée et aux autres payés développantes. Avant il y avait juste le radio pour transmettre le journal international, maintenant il y a le TV et même l’internet. L’accès à l’information qui était disponible seulement pour ceux qui avait eu la chance d’avoir une bonne éducation et un bon bibliothèque est maintenant disponible pour tout qui a la connexion. Les Téléphones, qui étaient les appareils maladroits du bureau, restent, maintenant, dans les poches de beaucoup de villageois.

Cette semaine, Chris Austin nous montre une entreprise sociale en Nigeria qui est en train de changer des vies à travers la technologie.

Pour un Américain, vivre en Guinée vient avec une courbe d’assimilation. Il y avait une période obligatoire d’ajustement, bien sûr. Les comparaisons entre les Etas Unis et la Guinée ont été aussi nettes et contrastées qu’une photo d’Ansel Adams. Vous savez, celle avec les montagnes ? Et ils ont été nombreux. Malgré le fait que plusieurs de nous ont intellectuellement été conscients de ce qui nous attend à notre arrivée, il y a eu tant en progrès, qui a été diffèrent, qu’il a vraiment été accablant.

D’une autre part, il y a eu des luxes imprévus qui ont trouvés leur chemin dans ma vie quotidien. Les biens et services, ce qui j’ai pensé être hors question avant mon arrivé, avaient pu aplanir les difficultés pendant les mauvaise passes. J’ai une téléphone cellulaire simple mais sûr de Samsung qui j’utilise quotidiennement – la clé générale pour la collaboration à grande échelle avec mes collègues et mon lien à ma famille chez moi. Pendant le premier an en Guinée j’ai parlé avec mes parents à peu près une fois par semaine. Une fois par semaine. C’est plus que je les parlai durant mon premier semestre à l’université. Les portables sont plus communs aussi. Pas peut-être dans les petites villes mais entrez dans les grandes villes et ne vous étonnez pas voir les étudiantes se sont installés devant un cyber, en vérifiant leur comptes de yahoo.fr et en mettant à jour leur page de Facebook.

La Guinée est véritablement un pays en voie de développement. Bien qu’elle prenne du temps jusqu’elle peut même se comparer aux pays comme le Maroc ou l’Afrique du Sud (au mois par rapport à revenu par habitant) le fait reste qu’elle est en train de se développer – ça c’est en. train.de. C’est stupéfiant lorsqu’on pense du fait qu’il y a dix ans qu’il aurait été impossible utiliser un téléphone cellulaire en Guinée. Et pourtant maintenant, c’est banal voir les flèches cellulaires imposantes qui ponctuent l’horizon qui est autrement plat et rural.

Bien que la technologie est nouvelle, les biens et service associés sont même plus nouveaux – le territoire inexploré dans les yeux d’un entrepreneur compétent. Seulement moins des deux ou trois derniers mois, l’opportunité de bancaire mobile avait été ouverte en Guinée. Les télécentres ont pris leurs racines à travers la Guinée et les cybers sont devenus particulièrement populaires parmi la jeunesse.

Autres pays ont déjà confronté une révolution technologique similaire. En Nigeria, Paradigm Initiative Nigeria, ou PIN, est une entreprise sociale qui avait profité de ce marché en expansion. Gbenga Sesan, créateur et cadre commercial de PIN, a été attiré vers les ordinateurs depuis son enfance. Après l’université, Sesan travaillait à Neural Technologies Limited, en gagnant l’expérience et la perspective nécessaire lancer une affaire comme PIN.

PIN est une entreprise sociale qui travaille dans le secteur de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) en Nigeria. Son rôle primaire est de lier la jeunesse sans emploi avec les opportunités de TIC tandis que les services fournis par PIN aident à résoudre les problèmes de TIC en Nigeria, tel que adresser le cyber crime et trouver les applications de TIC dans les espaces ruraux.

Paradigm Initiative Nigeria est aussi dévoué réinvestir cent pour cents de son revenu dans l’entreprise, en fondant les autres projets suppl