une Mise à jour de l’un de nos gagnants

Ca fait seulement six semaines depuis la compétition d’Osez Innover s’est clôturé, mais nos gagnants ont déjà commencé de lancer leurs entreprises. Haba Alia, l’entrepreneur social de Kindia, est le premier de recevoir une revenue. Il a eu son ouverture le 20 octobre et dans sa premier semaine de travaille, il a gagné cinq clients et 42,000 GNFen bénéfices (6 USD). Il n’est pas beaucoup, mais il est content. «Je ne suis pas décourager parce que je sais que mon projet est rentable et à la long ça va prospéré », il dit. Son entreprise, « Service Hygiène et Prévention », offre trois services. Un champion de marketing, il les appelle les 3Ds : Dératisation, Désinsectisation, etDésinfection.Ses premiers clients ont acheté le service désinsectisation, mais la demande pour la dératisation est aussi énorme. « Pour trouver les bonnes pièges est un des grandes problèmes que j’ai trouvé sur le démarche du projet », il a dit. Heureusement il a l’appui d’un bon doyen, Dondo Sylla, qui connaît bien l’industrie. Sylla a expliqué, « Haba a prévu d’acheter les pièges avec un projet à Kindia, mais le projet n’est plus à Kindia. Avec mes contactes, j’ai lui aider à trouver le nouvel site de ce projet et il les a contactés. Ils sont maintenant à Nzérékoré et ils ont envoyé les pièges. Ils sont en route. » Alia a commencé avec un petit fond de 2.036.000 GNF (290 USD), alors ses profits seront petit au début mais il a commencé a générer une bénéfice et il croit que c’est ça qui est importante. Il conseil ses pairs, « Je veux encourager tout le monde pour entreprendre. Le début n’est pas facile mais à la longe, l’activité peut être très rentable ». Selon lui, ce n’est pas seulement l’argent qui est important. Il a clôturé notre entretien avec ces réflexions, « Je préfère l’entrepreneuriat social parce que il apporte un aide à la population et donne un profit à l’entrepreneur. » Avec ça, nous sommes très d’accord.

-Salimatou Sylla