L’Opportunité du Développement Guinéen

« La Guinée se classe 178e sur 187 dans l’Indice de développement humain (IDH) des Nations Unies. Le pays tarde à s’adapter à la mondialisation, un point reconnu non seulement par les chefs d’entreprise guinéens, mais également par les autorités guinéennes qui, par la voix du ministère de la Jeunesse, constate que « 70 % des moins de 25 ans (quel que soit leur niveau d’éducation) sont sans emploi. Le chômage et le sous-emploi s’expliquent par le décalage entre les besoins de l’économie guinéenne et la formation dispensée aux jeunes ». Concrètement, la plupart des jeunes guinéens n’ont jamais touché un ordinateur. Sans ces compétences, ils ne peuvent espérer s’insérer dans un marché du travail mondialisé ». (Tiré de l’article d’une membre de l’équipe Osez Innover, Emma O’brien, pour le blog ID4D, idée pour le développement). »

Mais qu’est ce que L’indice de développement humain (IDH)? C’est un indice statistique composite, créé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en 1990 pour évaluer le niveau de développement humain des pays du monde. L’IDH se fonde sur trois critères majeurs : l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation, et le niveau de vie.

Qu’est ce que le Développement Humain ? D’après Wikipédia, c’est une théorie et une approche qui associent le développement économique, social et politique. Il insiste sur deux aspects : la formation des capacités humaines et l’utilisation des capacités acquises (ou de leur fonctionnement) pour atteindre un objectif ou une vision établie. Il permet également d’augmenter les capacités, les libertés et les choix des individus entraînant :

une vie longue et saine
un accès aux connaissances et à la capacité de les utiliser
un niveau de vie décent
une participation active à la communauté et une autonomie dans la prise de décision individuelle.

D’après ces définitions, il est à noter que les Guinéens, s’ils survivent à la naissance, ont un faible niveau d’éducation et un niveau de vie peu élevé. Pour aller plus loin, l’on peux également dire qu’ils ont une durée de vie réduite et sont exposés aux maladies, sans possibilité d’accès aux soins. Ils n’ont presque pas d’accès à l’information et aux connaissances, et mêmes s’ils l’ont, ils n’ont pas les capacités de les utiliser. Ils ont un niveau de vie qui se dégrade continuellement et ne participent aucunement à l’évolution de leur communauté ni encore à des réflexions, délibérations ou prise de décisions.

À me relire, je réalise que cette définition colle bien avec ce que j’entends avec les centaines de jeunes que je rencontre chaque semaine. Cela explique également pourquoi beaucoup d’entre eux sont encore au chômage, sous employés, désillusionnés, découragés, déboussolés, manipulés, apathiques… Mais pour moi, ces facteurs constituent de grandes opportunités de réussite pour n’importe quel Guinéen ou Africain qui serait prêt à s’investir dans le développement de ses capacités, compétences et connaissances. Doté d’une volonté de fer, il saura mettre en valeur ses atouts afin d’accéder à un niveau de vie plus décent, se donner plus de choix et de libertés, et devenir un acteur dans sa communauté.

Ainsi, plus il y a de Guinéens et d’Africains qui s’investissent dans leur propre développement, plus avons nous de chance d’agir sur le développement économique par la création de richesses, d’emplois et d’entreprises compétitives. Sur le plan du développement social, plus d’acteurs sociaux responsables et conscients encourageront l’union et l’association de différentes forces, composantes, représentations, idéologies, cultures et mœurs de la société, en prenant celles qui vont dans l’intérêt de tous et en s’écartant de celles qui divisent et oppriment. Sur le plan politique, une vraie démocratie prendra place; fondée sur des valeurs sûres et applicables selon des normes scientifiques et reconnues par tous; et non sur des hypothèses, opinions et/ou appréhensions d’une seule personne, d’un seul parti ou d’une seule communauté. L’alternance du pouvoir sera une vertu exercée par chaque fraction politique dans l’intérêt d’un développement holistique du pays et non un développement régional, sectaire ou paritaire.

Certains diront que c’est une utopique de penser qu’une personne puissent agir individuellement sur l’IDH d’un pays, simplement en se focalisant sur leur propre développement personnel. Mais l’histoire nous a montré à plusieurs reprises que la force de la volonté d’un homme ou d’une femme peut influencer les consciences et participer au développement soci-econimique et politique de tout un pays, voir un continent : Nelson Mandela , Folorunsho Alakija (femme la plus riche d’Afrique), Malamine Kone (Airness), Hussain Bolt, Pelé, Aliko Dangote (l’homme le plus riche d’Afrique),

C’est aux jeunes Guinéens et Africains de profiter de cette situation de pays à faible IDH, pour modifier leurs perceptions et être force de proposition d’idées innovantes, constructives et évolutives.
C’est aux jeunes Guinéens et Africains de développer leur IDP (Indice de Développement Personnel) et saisir les opportunités nouvelles qui s’offrent à eux pour l’année 2014 et les années à suivre.
C’est au jeunes Guinéens et Africains de croire en leurs potentiels et de s’inspirer de ceux là qui ont réussi à faire de leurs vision une réalité.

Dans mes prochains articles, je vais vous amener dans le développement de votre indice de développement personnel (IDP) et parler avec vous de quelques opportunités à saisir en 2014. Si vous avez des avis ou d’autres opportunités d’affaires qui vous viennent à l’esprit ajouter un commentaire à cet article.
D’ici là, Osez Innover! Osez Vous Développer! Osez Développer Votre Pays!

Amadou Cissoko
Directeur du Mouvement Osez Innover
Directeur du Centre Osez Innover pour l’Excellence en Entrepreunariat Social & Développement Humain