L’innovation imperturbable

Les aqueducs en bambou, une pompe à la corde adaptée, et une citerne rempli de poissons… peut-être celles-ci forment un bizarre assortiment d’articles pour le thème d’un cours lycéen, mais c’est juste un petit goût de ce que les jeunes esprits peuvent imaginer lorsqu’ils ont l’opportunité et l’encouragement d’être créatifs.

Ça fait deux ans depuis que j’ai enseigné le cours non-traditionnel de « L’Ingénierie et L’Innovation » au plus grand collège de Savalou, Bénin. Au début, on voulait fournir un lieu qui permettait aux élèves d’être curieux, imaginatifs, et d’expérimenter. Notre équipe de professeurs ont géré le cours comme camp de science pratique, et nous avons discuté des thèmes tels que l’importance de l’innovation, le cycle de conceptualisation, la gestion de projet, et l’entreprenariat. À la fin du cours, les élèves ont été divisés en groupes et ils ont cherché des solutions aux problèmes locaux qu’ils ont identifiés eux-mêmes. Ils ont produit des digesteurs de biogaz, des composteurs, des beignets de pommes d’acajou, une machine à laver et un jeu électronique de « Génie en Herbes », parmi d’autres créations.

Bien sûr, quelques inventions magnifiques se sont réalisées cette année. Rube Golberg aurait été fier de la combinaison d’appareils qui est devenu le projet de pisciculture dont je parlais. Mais en fait, le développement le plus impressionnant n’était pas ce que les élèves ont fabriqué ; c’était les mentalités qu’ils ont adoptées. Maintenant, la confiance qu’ils gardent dans leurs capacités est profonde. Ils osent à penser de façon originale, et n’ont plus peur de présenter leurs réflexions uniques. Il est bien important d’apprendre que tous les chemins mènent à Rome, surtout dans une culture où la bonne réponse est souvent un synonyme pour ce qui est mémorisé.

C’est remarquable de voire ce changement interne. Je n’oublierai jamais la réaction des élèves quand nous avons testé notre pompe à la corde avec succès. Tandis que l’eau jaillissait hors du tuyau comme une fontaine, j’ai observé les élèves qui se regardaient avec les yeux écarquillés en hurlant comiquement, « La Technologie ! » La plupart de nous n’avons jamais assisté à ce type d’appareil en action, sauf que dans les vidéos sur le web comme ceci. Quand mes élèves ont réalisé qu’ils avaient créé quelque chose qui n’existait auparavant qu’en théorie, j’ai vu une étincelle qui s’enflammait au sein de plusieurs de leurs esprits.

Bien que je n’aie pas repris la craie depuis la fin de mon service du Corps de la Paix au Bénin, les souvenirs de succès de notre cours sentent encore frais. Cette année scolaire, ces élèves se préparent à passer le BAC et obtenir leurs diplômes. J’ai toujours la fortune de correspondre avec eux et d’entendre leurs ambitions pour l’avenir. Plusieurs entre eux bricolent, construisent, et forment des plans d’affaires hors des études à l’école.  En savent cela, je suis incroyablement content qu’ils ne soient pas seuls.

Parmi leur génération, une communauté d’individus semblables existe, et Osez Innover fait un travail remarquable d’unir ces leaders visionnaires et résolveurs de problèmes. Si vous voulez quelques exemples inspirants de la passion et la créativité qui viennent régulièrement de ce réseau, il suffit de prendre quelques minutes pour parcourir leurs postes sur Facebook.  Je vous accorderai des points supplémentaires si vous trouvez mon préféré qui montre les chaussures fabriquées de baguettes.

En suivant l’évolution de ce groupe, je suis ravi de voir ce que cette génération des innovateurs sera en mesure d’atteindre. Avec le soutien des organisations comme Osez Innover, l’étincelle d’ingéniosité sera allumée sur une plus grande échelle. Et lorsque cette étincelle prend flamme, il n’y a aucune limite au nombre de moments de « La Technologie ! » que le monde pourrait voire.

David Crawford a servi comme volontaire du Corps de la Paix au Bénin de 2011 à 2014.  Il travaille actuellement avec une organisation sans but lucratif qui installe l’énergie solaire pour les familles à faible revenu.  Pendant son temps libre, il poursuit des opportunités axées sur le développement international.  Il est un avocat de l’entrepreneuriat social et la puissance de la pensée créative.