Libérer le potentiel

Récemment, un membre d’Osez Innover, Emma Schaberg O’Brien, ont eu l’occasion de contribuer à la 3ème édition du Baromètre de la Entrepreneuriat social, publié par Convergences en partenariat avec KPMG, Ashoka France, et Mouves. Le Baromètre de l’entrepreneuriat social retrace les principales tendances internationales et analyse les enjeux clés du secteur. Osez Innover a été honoré à contribuer notre analyse sur l’importance de la jeunesse dans l’avenir émergent de l’entrepreneuriat social – un avenir qui nous croyons est très lumineux.

Lisez l’article complet ci-dessous. Partagez vos pensées et participez à la conversation!

 

Libérer le potentiel des jeunes générations

Aujourd’hui nous entrons dans une période décisive. Tandis que la mondialisation continue d’effacer les frontières, plus de 1,3 milliard de personnes vivent dans des conditions de pauvreté extrême. Au fur et à mesure que nos villes se développent, nous constatons la diminution de nos ressources naturelles et la croissance effrénée des inégalités de revenus au niveau mondial. Fort heureusement il y a de l’espoir, à commencer par la jeunesse.

Eduquée, formée et soutenue, cette génération peut devenir un catalyseur de changements majeurs. Grâce à l’entrepreneuriat social, les jeunes peuvent devenir la prochaine génération de dirigeants publics et privés dont nous avons tant besoin – des changemakers au service de l’intérêt général. En accordant la même importance aux finalités humaines, financières et environnementales de leur business, les entrepreneurs sociaux sont en mesure de « faire des affaires en faisant du bien. »

Partout dans le monde, l’entrepreneuriat social a démontré sa capacité à libérer le potentiel illimité du secteur privé de créer des sociétés plus justes et plus durables. En Amérique Latine, Ciudad Saludable soutient des microentreprises présentes dans le secteur de la gestion des déchets et les met en relation avec des microentrepreneuses expertes dans la transformation des matériaux recyclables en artisanat, commercialisé ensuite dans des boutiques renommées.

Nous devons apporter aux jeunes l’éducation et les ressources nécessaires à la réussite de leur périple. Je crois que deux concepts peuvent aider les acteurs de changement à faire aboutir leur démarche entrepreneuriale.

Le premier m’est apparu clairement lors d’une formation de jeunes entrepreneurs dans le cadre du programme «Osez Innover» en Guinée. Il s’agit d’une relation de cause à effet  : Inspiration + Information = Innovation. Nous avons besoin d’idées créatives et non conventionnelles pour affronter les nombreux défis sociaux et environnementaux de notre monde. «Osez Innover», en partenariat avec des spécialistes dans la conception d’entreprises et l’apprentissage par l’expérience, propose aux participants un large éventail d’outils nouveaux et d’approches. Le programme encourage les jeunes à devenir des acteurs de leur économie et présente l’entrepreneuriat social comme un moyen de favoriser des changements sociaux positifs tout en gagnant sa vie. Le second concept, inhérent aux entrepreneurs sociaux, s’inscrit dans la démarche continue et cyclique des acteurs de changement : Intention › Action › Révision. Les changemakers sont conscients que la planification a ses limites. Ils sont guidés par une idée qui les dépasse, mais restent ouverts à la réflexion et à la remise en question de leurs méthodes afin d’obtenir un impact maximum.

A l’instar des principes de la nature ou de l’économie, nous devons prendre en considération l’importance des forces extérieures lors de l’analyse des deux concepts susmentionnés. L’introduction et l’intégration de programmes promouvant la créativité et l’empathie sont indispensables, tout comme des formations professionnelles et des formations à l’entrepreneuriat améliorées et adaptées aux réalités du marché du travail sur place. Enfin, des soutiens plus nombreux aux jeunes entrepreneurs, tels que le mentorat ou des systèmes bancaires et juridiques favorables aux start-ups, sont également nécessaires afin de favoriser la réussite de ces acteurs de changement.

Jeunes du monde entier, je vous laisse avec ces encouragements : trouvez la flamme qui vous anime, puisez de l’énergie dans vos frustrations face aux inégalités et attisez vos ambitions pour allumer un grand feu, porteur d’espoir et de changement ! Vous n’êtes pas seuls. Bienvenue dans notre communauté. Qu’allez-vous oser faire ?

 

-Emma Schaberg O’Brien