L’Action d’Agir

Dans les pays sous-développés comme la Guinée, la présence des organisations étrangères est un aspect très influent de la culture. La majorité de ces organisations se focalisent sur un besoin social, tel que l’environnement, la santé public, l’éducation, le développement économique, le développement d’infrastructures, la gestion des déchets, etc. Parmi les activités principales de ces organisations, nous avons « les sensibilisations »; des activités qui consistent essentiellement à instruire des individus en utilisant les formations et des campagnes d’informations. Ces sensibilisations ont eu un impact énorme sur la mentalité des Guinéens.

En tant que Volontaire du Corps de la Paix en Guinée, plusieurs Guinéens avec qui je travaillais me disaient qu’ils pensent qu’un grand problème chez eux était la difficulté d’accès à l’information et à des formations de qualités. Ces personnes étaient convaincus que la seule façon d’avoir accès à l’information et aux formations était à travers ces organisations étrangères. Avec cette mentalité, ils saisissent n’importe quelle occasion d’assister à une sensibilisation d’une organisation étrangère et de montrer une attestation qui déclare qu’ils y ont participé. Cependant, une fois que ces organisations complètent une formation, ils partent et laissent les participants, passifs et impatients d’assister à une autre formation et collectionner les attestations. L’action d’agir est le plus difficile.

Cette culture de se suffire des sensibilisations  est ce qu’Osez Innover essaie de combattre. Osez Innover ne veut pas être comme les organisations étrangères qui mèneront une conférence espérant que les participants avanceront une fois qu’ils partent; sans fournir aucun appui derrière. Osez Innover n’a pas seulement une équipe pour l’appui, mais également, les membres créent une communauté où ils s’appuieront et se tiendront les uns et les autres pour responsable de leur avancement; ce qui devient l’outil le plus indispensable pour le succès. Il y a plusieurs obstacles qu’on doit surmonter en lançant une entreprise, qui rendent le suivi, la communication, et l’appui essentiel pour le succès.

Les sensibilisations ne développeront pas l’économie de la Guinée. Il est aux individus de prendre le risque d’agir. Lorsque le suivi, la communication, et un appui existent, plus les individus se sentiront prêts pour prendre des risques. La communauté d’Osez Innover ne se contente pas des attestations, et elle ne se sentira satisfaite que lorsqu’il y aura des jeunes agissent et qui réussissent.

Ceux qui agissent sont ceux qui feront une différence, et c’est exactement ce dont un pays comme la Guinée a besoin.

Kenny Lawrence

RPCV Guinée