Je ne peux pas tuer deux oiseaux avec une même pierre

« Je ne peux pas tuer deux oiseaux avec une même pierre, » a-t-il dit. « Si tu essaies de tuer deux oiseaux avec même une pierre, tu cours le risque de tuer ni l’un ni l’autre. J’aimerais faire ce que j’aime, me focaliser sur ça, et le faire très bien. »

« Alors, te considères-tu comme un entrepreneur ? » ai-je demandé.

« D’une certaine facon, oui! » a-t-il répondu, avec une etincelle qui brillait dans ses yeux, « …je suis un entrepreneur dans le domaine de la créativité ».

Il tenait ce discours alors qu’il nous guidait le long des rochers, escaladant avec aise les vallées, cascades et montagnes du Foutah Djallon lors de son fameux et réputé circuit: « Chutes and Ladders ».

Je vous présente Hassan Bah, l’une des légende du nord de la Guinée, et une mémoire vivante du monde touristique de l’Afrique d’ouest. A 62 ans, en plus de s’exprimer couramment en quatre langues, Hassan Bah m’explique comment il en est arrivé à devenir propriétaire et gérant de l’un des sites touristiques les plus rentable de toute la Guinée : Doucki.

Doucki, qui est le village natal du père de Hassan, n’est qu’un des nombreux vestiges naturels de la Guinée. Ce paradis écotouristique dont le manque dinfrastructures et d’accessibilité pour les touristes laisse vierge et non exploré.

« J’ai passé sept ans aux Iles Canaries, » me dit il. « …mais j’ai toujours su que je voulais revenir en Guinée. Revenir dans le village de mon père. Revenir à la terre de mes racines. J’ai toujours su que ce lieu avait quelque chose de particulier qui devait être partagé. Mais… », ajouta t’il « l’espagnole est ma langue préférée».

Hassan est revenu dans le village natal de son père dans les années 2000. Il y a construit une maison, et s’est appliqué à l’exploration de son environnement. Il a démarré son entreprise en offrant des tours informels à de différents volontaires du Corps de la Paix, tout en partageant la passion qui est la sienne : la nature.

En 2004, un volontaire du Corps de la Paix a reconnu le potentiel du travail de Hassan, et l’a aidé à construire sa première case. Petit à petit, de plus en plus de volontaires du Corps de la Paix ont commencé à venir vers Hassan pour explorer les sites de Doucki.

Aujourd’hui, Hassan a accueilli des gens de 60 pays et il reçoit environ 400 visiteurs chaque année. Un nombre relativement élevé quand on considère la récente instabilité politique en Guinée. En réinvestissant les revenus de son entreprise, Hassan a construit quatre autres eco-cases, une petite maison de repos, et même des panneaux solaires. Avec ses nouveaux aménagements, Hassan peut accueillir jusqu’à 30 personnes à la fois. De plus, il a conçu des excursions de plus d’une semaine. Souvent, Hassan accueille des groupes les uns après les autres sans même se fatiguer. Avec ses profits, Hassan investit dans sa communauté, en finançant des initiatives communautaires comme la construction des pompes et des clôtures pour empêcher que les enfants tombent des falaises.

Le travail de Hassan est terre à terre : il n’a pas un plan de marketing, ni un site web. C’est sa passion qui attire les clients, de bouche à l’oreille, partout dans le monde. Son livre d’or est rempli de témoignages en differentes langues et de personnes de pays différents. Tous attestent des « tours remarquables de Hassan». C’est sûr que l’entreprise de Hassan va grandir. Car au fur et à la mesure que la Guinée continue à ouvrir ses frontières et développer ses infrastructures, autant le nombre des visiteurs va également augmenter.

Pour 25 dollard Us par nuit, un touriste reçoit l’une de sept randonnées (dont les plus populaire sont « Chutes and Ladders » ou « Indiana Jones »), une nuit au calme sous le ciel africain (dans une jolie case), trois repas de l’épouse de Hassan (qui est, selon moi, parmi les meilleurs cordons bleu de Guinée), et le meilleur; des blagues et des sages paroles de Hassan Bah.

« Tu sait, je suis beaucoup plus à l’aise dans la nature…» me dit il, « …si je suis stressé, je sors dans la nature et tous mes problèmes disparaissent». De suite, avec toute sa vivacité, Hassan soulève ses brais en l’air comme un avion, et descend en courant, la montagne de pierres.

-Hilary Braseth
(*Pour plus d’information, ou pour programmer un tour avec Hassan Bah, veuillez appeler +224.622.457.553).