Creativité est Roi

J’ai passé mon enfance immergé dans les arts. Ma famille est composée d’artistes de toutes les disciplines et de grandir nous avons appris à crocheter, teinture, peinture, batik, danser, chanter, et créer.  Me trouvant tirer par les affaires, il était difficile pour moi de faire la liaison entre mon cœur créatif et mon esprit d’entreprise. Lors de la planification pour Osez Innover, mon collègue Meghan McCormick, s’est spécialiser en finance et les études de théâtre, nous a poussés à penser de la façon dont nous pouvons intégrer autant de créativité que possible dans la conférence. Dans chaque réunion de planification, nous avons participé à des jeux créatifs et répondu à des questions apparemment aléatoires mais provocateur  de démontrer à nous-mêmes d’abord comment la créativité est essentielle dans le processus d’innovation et d’entreprenariat. C’est en ce moment que j’ai appris que mon histoire créative n’était pas seulement liée à mes penchants entrepreneurials, mais c’était même ce qui les a poussés. La question devient alors comment pouvons-nous enseigner la créativité aux entrepreneurs sociaux florissant de la Guinée?

Récemment écrivaine indépendant du New York Times,  Laura Pappano, a écrit un article sur un changement dans l’éducation qui commence à prendre racine partout aux États-Unis: la créativité comme une discipline éducative.

La pensée traditionnelle, comme l’article précise, est que les idées créatives viennent seulement avec  « un peu de magie ». Il faut avoir un coup de génie d’avoir une idée vraiment unique. Cependant, l’idée de la créativité comme une discipline éducative avance la pensée que les conceptions innovatrices ne sont pas seulement pour les gens avec une habileté extraordinaire ou une bénédiction divine. La nouvelle approche dit  que génie créatif peut être appris à travers une série de techniques qui peut être enseigné. En vous plaçant dans des situations que vous poussent au-delà de votre environnement normal, vos modes de pensée normal, et votre réponse sociale normal, vous poussez votre cerveau à trouver des chemins différents pour la résolution de problèmes. Les institutions académiques dans tout l’Amérique mettent en œuvre des cours tels que « La Créativité, l’Innovation et le Changement » et « Echec 101 » afin d’enseigner aux élèves une méthode de création qui implique une augmentation des entrées et sorties créatifs, d’identifier clairement les problèmes, les échecs rapides et répétitives, et tester les limites de la société sans peurs.

La jeunesse guinéenne fait face aux deux des habitudes sociales et systématiques très puissants qui détruire la pensée créative: le système de l’éducation et la quantité négligeable d’exemples réussis. Le système scolaire guinéen est basé sur l’ancien système de mémorisation, de répéter les informations enseignées pendant les dernières décennies, laissant très peu de place à la pensée critique, beaucoup moins de créativité, dans l’enseignement ou le mode d’apprentissage. Avec une répartition très inégale des richesses et un taux de chômage exorbitant, la jeunesse guinéenne est inclinée à penser que le succès, ou des idées innovantes, ne vient que pour ceux qui sont au top du spectre par hasard divin.

Osez Innover cherche à rompre ces vieux mentalités par enseigner la jeunesse guinéenne la créativité a travers le prototype, la rupture des constructions sociales à travers des jeux socialement maladroits et créatives, et permettant des différents modes de pensée et d’expression créative en utilisant diverses formes de présentation et des  réponses des participants. Osez Innover cherche à placer ses participants dans un environnement où ils sont bombardés par tellement des questions provocateur, des activités créatives, et des solutions intéressantes aux problèmes communs que le seul résultat est l’innovation. En donnant la jeunesse guinéenne la possibilité de créer, nous cherchons à montrer à nos participants que les idées d’affaires innovatrices ne viennent pas à ceux qui ont la meilleure éducation, avec le plus d’argent, ou avec le plus d’influence, mais que la créativité et de l’innovation est une compétence disponible à tous ceux qui osent s’engager dans quelque chose de nouveau.

Une activité que le professeur de l’Université de Pennsylvanie Dr. Matson utilise dans son cours sur l’échec est de dire à ses élèves de faire quelque chose socialement anormal et observer les conséquences. L’idée est de sentir l’embarras de «l’échec» afin d’examiner ce qui est dans la culture qui vous empêche de commencer quelque chose de nouveau ou de différent. Mondialement, la plupart des sociétés suivent le statu quo; ils ne quittent jamais ce qui est confortable. Osez Innover est une étude à observer ce qui est dans la culture guinéenne qui empêche la jeunesse de faire quelque chose de nouveau et créer les programmes qui peuvent leur convaincre de laisser leurs habitudes pour atteindre l’innovation qui peut changer leurs vies et leur pays.

Et ce faisant, nous avons vu comment une semaine de cours créatifs a commencé à annuler les effets des années d’éducation guinéenne et des habitudes sociales pour créer des entrepreneurs sociaux innovants. Prouvant en effet que la créativité peut être enseignée

Wiatta Thomas

Membre du Conseil d’Osez Innover