Collaboration sans bornes

 

Samba Sory Camara, Spécialiste Agricole, surveillant un bas-fonds de Kinyaya, préfecture de Kindia.

Samba Sory Camara, Spécialiste Agricole, surveillant un bas-fonds de Kinyaya, préfecture de Kindia.

Malgré que je viens de rejoindre l’équipe de Osez Innover, et que aussi j’ai pas l’habitude de faire le « blogging », c’était facile de tomber sur un sujet pour cette semaine : collaboration. On peut le définir simplement comme l’acte de travailler avec quelqu’un pour produire quelque chose. Ce « quelque chose » peut être une technologie nouvelle, une maison, un questionnaire, ou même un jeu nouveau pour les enfants. Les groupes individuels puissent collaborer entre eux, et les individuels puissent collaborer avec des groupes. J’illuminerai un exemple venant de Osez Innover qui exprimera le plus simple mais aussi plus profonde des collaborations : un travail qui se fait selon deux individuels avec une mission commune.

Depuis mon arrivée en Guinée j’ai rencontré plusieurs personnes, lesquels dans le réseau de Osez Innover et en dehors, et je me suis aussi reconnecté avec des gents qui ont travaillé avec moi pendent mon service au Corps de la Paix. C’est incroyable comment on a rapidement et directement lancer les explorations selon nos conversations, à-propos des nouvelles idées, du renouvellement des anciennes, et les réalisations possibles de toutes ces idées. Le désir à collaborer est toujours apparent et présent dans ce pays aux peoples très sociaux. Ce désir nous inspire, nous encourage, et aussi facilite notre travail. Nous connectons les entrepreneurs avec les connaissances qu’ils auraient besoin ou qui les intéresseraient, et à même temps de se rejoindre entre eux pour créer un réseau d’appui qui soutien l’échange et la collaboration collectif.

Un entrepreneur que je veux vous présenter est l’une des personnes le plus extraordinaire avec qui j’ai l’honneur de travailler. Samba Sory Camara (la photographie) tien une place très dynamique au sein de Osez Innover. Il était un de nos formateurs agricoles pendant le AIP pilot ; aussi il est un de nos gagnants de la compétition, prêt a lancer son agrobusiness avec deux autres des nos Agropreneurs à Kindia.

Samba Sory est vraiment courageux. Il voit les opportunités à élargir ses connaissances et il les suit. Son CV est très impressionnant, plein de formations, ateliers, et certifications, et il m’a dit qu’il a poursuivi son rêve depuis sa naissance à Mamou dans une communauté rural agricole : à gérer une grande ferme agricole utilisant les techniques d’agriculture et l’élevage intégrée. Il a toutes les qualifications, est très bien informé, mais aussi a un comportement modeste et le désir d’apprendre avec les personnes qu’il pense ont des avis sages ou bonnes techniques. J’étais suffisamment impressionné par ses connaissances que je l’ai recrutée direct pour la nouvelle équipe des formateurs pour l’AIP à venir.

Notre collaboration est très mutuellement bénéfique, et parfaitement exemplifie la qualité du travail et les résultats que Osez Innover s’efforce d’attendre. Samba Sory et moi, nous-nous sommes aidés à complété l’équipe des formateur pour l’AIP ; on a crée les connexions entre Osez Innover et les autorités locales ; aussi nous avons soumis multiples propositions aux bailleurs de fonds. Récemment Samba Sory a gagné le Total Guinée Challenge, avec un prix qui peut financer son propre agrobusiness. Nous avons aussi une bonne soumission pour les groupements de la communauté Kinyaya, ou il a travail depuis des années sur les formations techniques et où il va lancer ses entreprises. Il me présent ses idées, je lui donne mon avis, on discute, après on y va. Je lui présent mes planifications, il réponds après des analyses et réflexions, et nous avançons.

On est ravi de voir où nous allons prochainement. Samba Sory est enthousiaste de jouer un rôle pendant notre Formation des Formateurs Participatif et Atelier pour le Curriculum de AIP plus tard cet été. Nous allons continuer d’appuyer les groupements de Kinyaya, et aussi développer des entreprises. Bien sûr il y a des différences dans nos histoires qui étaient clés pour l’évolution de nos perspectives. Mais, depuis nous travaillons sur le même but, à appuyer une mouvement des jeunes entrepreneurs et Agropreneurs, nous ne nous perdrons pas sur les débats de détails et il n’y a pas de compétition ni pour possession ni reconnaissance particulière parmi nous pendant le travail.

Franchement, c’est une collaboration entre des individus qui donne des fruits. Je ne suis pas l’expert qui montre aux paysans comment faire ; Samba n’est pas le guide local qui protège l’étranger et qui sépare les réalités sur le terrain. Nous engageons en discours honnête, considérant toutes les informations et options, et nous demandons fréquemment à d’autres de collaborer avec nous. Ceci est clé a comprendre : la collaboration n’a pas de frontières ou limites. Chacun peut et même doit ajouter de leur expérience. Osez Innover aide les autres, comme Samba Sory, a poursuivre leurs rêves et tenir leur potentiel ; et les autres, comme Samba Sory encore, aident Osez Innover a réaliser sa vision, et découvrir la grande cache de connaissances et ressources existant atour de nous.

« Si vous avez une pomme et j’ai une pomme et nous échangeons les pommes, ca reste que vous et moi avons une pomme chacun. Mais si vous avez une idée et j’ai une idée et nous échangeons ces idées, alors nous aurons deux idées chacun. » –George Bernard Shaw

 —

Zach Bachtell est le Chef des Programmes de Osez Innover. Présentement, il travail en Guinée avec nos Agropreneurs sur le développement de leur agrobusiness et renforcement des capacités techniques. À même temps, il étudie pour son Master de Science en Gestion de Développement à American Université.